jeudi 26 mai 2016

Qui a peur du grand méchant loup?



Paysans qui molestent des chiens errants pris pour des loups

On les croyait plus courageux, ces montagnards, alors qu'ils ont peur du loup. C'est le comble, à l'aube du troisième millénaire et dans une partie du globe civilisée comme la nôtre. Peu importe qu'ils soient suisses ou français d'ailleurs, ils ont peur du loup et c'est tout. Il y en a qui ont confié à Claire Galloni d'Istria (elle vient de consacrer sa thèse à  ce sujet)* : "Moi il y a dix ans j'aurais couché au milieu d'un bois au sommet d'une lisière sans aucun problème. Aujourd'hui je ne le ferais plus à cause du loup. Ou alors, il me faudrait un bazooka (...)". Voire, " Ben le loup, qui est un animal sauvage, ça le gêne pas de venir en plein village parce que de toute façon il y a des élus qui l'on vu en plein village (...)." "Ils disent : le jour où ce sera un enfant qui sera à moitié mort alors enfin on pourra se débarrasser du loup".

Une bande de fabulateurs, quoi, qui s'en fichent de la biodiversité. Heureusement il y a les membres du CAP (Collectif des Associations pour la protection du Loup), qui luttent contre  ces croyances moyenâgeuses et amènent chez les "Gens de l'Alpe", et partout ailleurs, un peu plus de rationalité.


Qui a peur du "grand méchant loup?". A propos des représentations du loup dans les Alpes franco-suisse. Genève, Institut des Hautes Etudes internationales et du développement, 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire