jeudi 15 octobre 2015

Cecil 3. Le bien contre le mal.


Après la mort du lion Cecil on a vu circuler  la pétition lancée par une citoyenne américaine (elle s'appelle Cheryl Semcer) : "Justice pour Cecil, le célèbre lion massacré par un chasseur de trophées au Zimbabwe !". Très suivie, cette pétition a dépassé les 1.340.000  signatures (Edward Snowden  n'est qu'à 167.000). Il y a trois mois, en souscrivant cette pétition, Cecile Lemaire, une citoyenne française, écrivait : "Moi je dit Chasse à l'homme mondiale contre Walter Palmer". 75 personnes ont sympathisé avec elle.  Moins drastique, Monsieur Vincent Millet s'est limité à suggérer la castration du dentiste :  "Je propose que l'on coupe les couilles de Walter James Palmer".  67 prosélytes ont partagé son avis. (Cf. https://www.change.org/p/justice-pour-cecil du 15 octobre).

Entretemps, comme on peut le lire dans Science et avenir du 13 octobre, "Le Zimbabwe a renoncé  (...) à poursuivre en justice le dentiste et chasseur américain qui a tué en juillet l'emblématique lion Cecil, car "ses papiers étaient en règle" et il ignorait qu'il commettait une infraction. "Il s'avère que Palmer est venu au Zimbabwe parce que tous ses papiers étaient en règle", a affirmé la ministre de l'Environnement Oppah Muchinguri à la presse à Harare". Bref, pour reprendre la formule de Monsieur Millet, si l'on a envie de "couper les couilles de quelqu'un", il faut peut-être  chercher ailleurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire