mercredi 27 janvier 2016

Questions de flair. Le chien de Mario Rigoni Stern


 Chien bavarois (très sage). 
Dans le passé, il m'est arrivé d'ironiser sur le chien du célèbre écrivain  Mario Rigoni Stern (il en avait parlé dans la revue  Il cacciatore italiano). Ce chien,  d'après lui, avait  un flair tout particulier lui permettant de  reconnaître les gens de bien. L'idée sous-jacente, qui n'a rien d'original, était que les animaux en général et notre propre chien en particulier,  détectent comme des mediums la valeur des personnes.   "C'est parfait, avais-je  écrit : si on a un doute, on fait renifler notre interlocuteur par le chien de Rigoni Stern et  on saura comment se comporter". Quelqu'un a transmis mon propos à l'écrivain qui, parait-il,  n'a pas du tout apprécié. Et pourtant j'insiste : même notre chien peut se tromper, il y en a de futés, il y en a de crétins. Parfois il croient être futés, ou ils font semblant de l'être.  Et ils y arrivent très bien.  Comme chez les humains, il suffit de peu de chose, une pipe, la barbe, un chapeau,  le regard sérieux, pour avoir l'allure d'un vieux sage.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire