dimanche 13 août 2017

La fureur du nounours (mais il ne faut pas que les Français le sachent)




Ce post  devait être publié demain. Je le publie aujoud'hui pour des raisons que je vous laisse découvrir.

C'est peut-être pour des raisons de climat, comme l'aurait dit Montesquieu, toujours est-il que les ours italiens ne sont pas comme les ours français, dont l'amabilité est notoire. Lorsqu'ils voient passer un être humain, si ça leur chante, ils lui foncent dessus. C'est arrivé à Monsieur Angelo Metlicovez, plombier septuagénaire  de la région de Trente. Il se promenait avec son chien à quelques kilomètres du centre ville lorsqu'un ours l'a attaqué,  blessé  aux bras et aux jambes et traîné par terre. Le plantigrade serait sans doute allé plus loin si le chien*, en aboyant, ne l'avait pas distrait permettant ainsi au promeneur de se sauver en se jetant dans un ravin.



Il s'agit de Kj2, paraît il, une femelle avec des précédents. On la cherche partout. Il faut absolument la soigner**.

*On ne connait pas le nom du chien.

**Oui, parce que si un prédateur attaque un humain, tout le monde le sait, c'est qu'il est perturbé.


Forse è per ragioni di clima, come avrebbe detto Montesquieu, fatto sta che gli orsi italiani non sono come quelli francesi, noti per la loro amabilità. Quando vedono passare un essere umano, se gli gira, gli piombano addosso. È accaduto al signor Angelo Metlicovez, idraulico di Cadine, nel Trentino. Stava passeggiando col cane a qualche chilometro dal centro città quando un orso lo ha attaccato, ferito alle braccia e alle gambe e trascinato per terra. Il plantigrado sarebbe certamente andato più in là se il cane, abbaiando, non lo avesse distratto permettendo così all'escursionista di salvarsi lanciandosi in un dirupo.  Sembra che si tratti di Kj2, una femmina con dei precedenti. La cercano dappertutto. Bisogna assolutamente curarla.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire