jeudi 21 septembre 2017

Je t'aime moi non plus (encore un mot sur Hitler et son amour pour la faune sauvage).



Je reviens sur mon dernier billet. En  observant mieux la femelle qui, tout en étant près du Führer, regarde ailleurs, j'ai un horrible soupçon : les deux chevreuils sont peut-être empaillés.

Après tout ce qui a été dit sur l' "écologisme nazi" ce serait bizarre de découvrir que les deux destinataires de cet "acte d'amour", en réalité, sont  deux cadavres.  

Torno sull'ultimo messaggio. Osservando meglio la femmina che, pur essendo vicinissima al Führer, guarda altrove, ho un orribile sospetto : i due caprioli forse sono impagliati. Dopo tutto quello che è stato detto sull' "ecologismo nazista" sarebbe buffo scoprire che i due destinatari di questo "atto d'amore", in realtà,  sono due cadaveri. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire