mercredi 11 avril 2018

Un remède contre les dragons et autres créatures malfaisantes


Saint Georges et le dragon 

Chez les Chinois les dragons remplissent un rôle bénin. Chez nous c’est le contraire. Si Saint Georges lutte contre le dragon, c’est que les dragons nous menacent. Les dragons d’ici incarnent les forces du mal qui voudraient nous anéantir. Qui a donc raison, l'Occidental ou le Chinois ? (*)
Dans le doute, je garde  dans mon bureau une image de Saint Georges terrassant un dragon, de taille moyenne, jaloux et malintentionné. On ne sait jamais (**).

* J’ai consulté des experts du Muséum d’Histoire naturelle : il s’agit vraisemblablement de deux espèces de dragon différentes.
** Ce que j'aime, chez ce Saint Georges entouré de fleurs, c'est qu'il a l'air très concentré. Pour vaincre les dragons il ne faut pas se distraire. Je reviendrai sur le cheval une autre fois. 

In Cina i draghi hanno una buona reputazione. Da noi no. Se san Giorgio lotta contro il drago è che i draghi ci minacciano. I draghi incarnano le forze malefiche che cercano di annientarci. E allora chi ha  ragione, gli Occidentali o i Cinesi *?

Nel dubbio tengo nel mio studio un’immagine di San Giorgio che sconfigge un rettile di taglia media, invidioso e malefico. Non si sa mai.

 (*Ho consultato gli esperti del Museo di Storia Naturale :  si tratta verosimilmente  di due specie di drago diverse).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire