dimanche 10 novembre 2019

Le requin tigre, contrairement au loup …




Il ne faudrait pas plaisanter autour de ces faits tragiques. Donc je me retiens. La nouvelle, a priori, n’a rien d’exceptionnel. Un touriste écossais, à La Réunion, a été dévoré par un requin tigre (le qualificatif « tigre », comme pour le moustique homonyme, en dit long sur la férocité de l’animal)*. Il s’agit de la onzième victime  en quelques années, ce qui rend l’épisode somme toute banal et parfaitement en ligne avec l'éthologie du requin.  Un détail macabre, toutefois,  a attiré l’attention des journalistes et, par-là, des lecteurs dont je fais partie :   dans l’estomac du requin on a trouvé un doigt du touriste.  Et qu’y avait-il autour du doigt ? Son alliance de mariage.
La mer prend et parfois restitue. J’ai pensé à la gourmette de Saint-Exupéry.  

*Ou c'est peut-être la morphologie, mais lorsqu'on ressemble à un tigre ce n'est jamais un hasard.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire