dimanche 23 août 2015

Dilemmes d'ethnologue : peut-on encore parler de la corrida et de la chasse?

Dans Le  Monde du 21 août Isabelle Piquer nous rappelle que même les Espagnols commencent à en avoir marre de la corrida. Il en va de même pour la chasse : on sait bien que si dans des pays comme la France ou l'Italie  on soumettait l'exercice de la chasse au référendum ce serait la fin pour cette  pratique ancestrale (le  plus vieux métier du monde ou presque). Chasser, pour une bonne partie de la population, est devenu un acte sadique et gratuit. C'est pareil pour la corrida et pour ses aficionados, perçus désormais comme des individus tout aussi cruels et ringards que les chasseurs. Le problème est que cette ringardise, par contagion, risque de s'étendre  aux chercheurs qui travaillent depuis des années sur ces réalités. Peuvent-ils continuer? Oui, peut-être, mais au risque d'être pris pour des "collabos".   
Dans l'illustration : débuts des années 196O, chasseur italien en pose de matador (Le Baron de Munchausen n'est pas très loin).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire