jeudi 18 mai 2017

Ça pullule dans les bois (autour de la sanctification du loup)


Loup exaspéré par la pression médiatique s'en prenant à un membre de l'association Férus.

Dans les Alpes de Vénétie, où j'aime me promener depuis mon enfance, sont arrivés les loups. Il y aurait aussi quelques chacals dorés et  des ours, pour ne pas parler des renards qui ont toujours été là. Faut-il parler de "retour de la Wilderness?" Ne plaisantons pas. C'est l'arrivée de  WWF Italy, de Legambiente, des journalistes de  National Géographic,  Oasis et Géo, des membres de Canislupus Italia, de CAP Loup (Collectif des Associations pour la Protection du Loup), d'Artus et de toute une ribambelle d'éco-voyeurs.

Où doit-on se rendre, aujourd'hui, pour ne pas tomber sur des protecteurs de l'environnement? 

Nelle Alpi venete, dove amo aggirarmi sin dalla più tenera infanzia, sono arrivati i lupi. Ci sarebbero anche degli sciacalli dorati, qualche orso e delle volpi, che sono sempre state lì. È il ritorno della Wilderness? Non diciamo scemenze. Parliamo piuttosto dell'arrivo  di WWF Italy, di Legambiente, dei giornalisti di National Géographic,  Oasis et Géo, dei  membri di  Canislupus Italia, di CAP Loup (Collectif des Associations pour la Protection du Loup), di Artus e di  un vasto assortimento  di eco-guardoni.


Deve dobbiamo andare, oggi, per non imbatterci in qualche protettore della natura?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire