lundi 9 octobre 2017

Du grondin à la gallinette



Ici, dans le Finistère, ils n'aiment pas trop les grondins. Il y en avait un de beau, l'autre jour, chez Bernadette. La file d'attente était raisonnable.  J'ai décidé de l'acheter. Devant moi il y avait un dame élégante, genre Cruella. Elle a acheté du Saint Pierre,  deux tranches d'espadon  et après, puisqu'elle se sentait observée, des crevettes  sauvages à 60 euros le kilo. Mon grondin, en attendant, devenait de plus en plus misérable. Alors j'ai commandé une galinette.


Qui, nel Finistère, le gallinelle (Chelidonichthys lucerna, un pesce rosso con due alette blu) non piacciono molto. L'altro giorno ce n'era una di bella da Bernadette. La fila era ragionevole. Ho deciso di comperarla. Davanti a me c'era una signora elegante, stile Crudelia De Mon. Ha preso  del pesce San Pietro, due fette di pesce spada e poi, visto che la guardavano, dei gamberetti selvatici  da 60 euro al chilo. La mia gallinella, aspettando, diventava sempre più miserabile. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire