vendredi 11 septembre 2015

Priorités (encore sur les loups)



Il y a quelques temps,  pour limiter le nombre des grands prédateurs, l'agronome et sociologue Raphaël Larrère suggérait de modifier leur statut : s'ils devenaient "espèce chassable" ils seraient gérés par les chasseurs comme  le reste du gibier. "Oui", ont rétorqué les amis des ours et des loups "mais cela ferait plaisir aux chasseurs". Mieux vaut  donc que les  carnassiers pullulent. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire