lundi 28 décembre 2015

La part du Loup


Dans une grange du côté de La Grave (ou peut être Saint-Véran),  une délégation de bergers  a séquestré pendant quinze heures le chef d'une meute de loups.  "C'est  pour attirer l'attention des autorités publiques sur la présence inopportune de ce noble prédateur dans nos alpages", a déclaré le porte-parole des bergers. Le représentant des loups, de son côté, a dénoncé les conditions lamentables dans lesquelles il travaille, avec des skieurs partout, des caméras cachées dans les bois et la concurrence déloyale des chiens errants. Il a ensuite cité un passage de l'anthropologue toulousaine Marlène Albert-Llorca* rappelant que dans les sociétés traditionnelles on prévoyait une "part du loup". "Par rapport à cette coutume ancestrale, a-t-il poursuivi,  la situation actuelle est une rupture de contrat". Les uns comme les autres  comptent beaucoup sur le  nouveau  président de la région Paca pour régler le conflit.


*Marlène Albert-Llorca, L'ordre des choses. Les récits d'origine des animaux et des plantes en Europe, Paris, CTHS, 1991

Aucun commentaire:

Publier un commentaire