vendredi 24 novembre 2017

La part des anges (l'âme des plantes)



C'est le jour de la Toussaint.  J'attends une vieille amie qui apparait à la porte de mon jardin, après une absence de plusieurs décennies, et m'offre une pousse de bruyère. C'est pour l'amener au cimetière, j'imagine,  je trouve sa pensée drôle et  touchante. Le fait est que les morts contemporains, avec leur manie de se faire incinérer, ne nous laissent pas trop d'espace pour poser des fleurs.  Pour respecter le rôle funéraire de  cette plante rustique, me suis-je dit,  il faudrait que je l'incinère : son esprit irait rejoindre mes défunts qui apprécieraient beaucoup.  C'était un raisonnement de type animiste. Après, puisque l'arbrisseau  était plein de vie, je l'ai  transféré dans un pot  qui  n'attendait que cela.   Je suis curieux de voir si ça prend. 


È il giorno dei morti.  Aspetto una vecchia amica che appare sulla porta del giardino, dopo un'assenza di vari decenni, e mi offre una piantina  di erica.  È per portarla al cimitero, immagino, e trovo il pensiero buffo e toccante. Il fatto è che i morti contemporanei, con la loro mania di farsi incenerire, non ci lasciano lo spazio per posare dei fiori. Per rispettare il ruolo funerario di questa piantina, mi sono detto, dovrei incenerirla : il suo spirito raggiungerebbe quello dei miei defunti che apprezzerebbero molto. Era un ragionamento di tipo animista. Dopo, visto che  l'arbusto era pieno di vita, l'ho trasferito in un vaso rosa che non aspettava altro. Sono curioso di vedere se prende.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire